L’OALP dénonce la mainmise des gouvernements arabes sur l’audiovisuel

L’Organisation arabe de la liberté de la presse (OALP, indépendante) a dénoncé lundi la mainmise des gouvernements arabes sur l’audiovisuel, lors de l’ouverture de son troisième congrès à Casablanca « Le monopole des gouvernements arabes, exercé notamment sur les médias audiovisuels, devrait être levé », a déclaré le président de l’OALP, Ibrahim Naouar, devant quelque 150 journalistes représentant 15 pays de la Ligue arabe. Le troisième congrès de l’OALP, qui devrait clore ses travaux vendredi à Casablanca, est organisé sous le thèmes: « Libérer l’information de l’intervention de l’Etat dans le monde arabe ». M. Naouar a dénoncé par ailleurs « l’assassinat de journalistes arabes, en Irak et en Palestine, par les forces de la coalition ». « Aussi bien en Irak qu’en Palestine, les journalistes arabes sont particulièrement visés », a-t-il dit. Un projet de lettre au secrétaire général de l’Onu, Kofi Annan, réclamant une enquête internationale sur les conditions de travail des journalistes arabes en Irak et dans les territoires palestiniens devrait être soumise à l’approbation des congressistes. Dans un document préparatoire à ce congrès, l’OALP estime que les politiques des pays arabes vis-à-vis des médias visent à « marginaliser les citoyens arabes, à limiter leur liberté et à assurer le contrôle des Etats sur tous les événements qui contribuent à façonner l’opinion publique ». M. Naouar s’est félicité de la décision annoncée par le Maroc de libéraliser son secteur audiovisuel.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *