Londres mobilise de nouveaux réservistes pour l’Irak

Le ministre britannique de la Défense, Geof Hoon, a annoncé jeudi la mobilisation de plus de 6.000 réservistes de l’armée dans l’éventualité d’une guerre en Irak, soit quatre fois le nombre d’hommes initialement prévu. Dans un communiqué écrit diffusé à la Chambre des Communes, Geof Hoon a précisé que des lettres de convocation seraient envoyées « dans les semaines à venir ». La Grande-Bretagne, le plus fervent soutien des Etats-Unis dans l’optique d’une intervention armée contre l’Irak, a d’ores et déjà mobilisé 35.000 soldats -soit un quart de son armée- qui pourraient se rendre dans le Golfe arabo-persique.
Cette nouvelle mobilisation fait suite à la « décision que nous avons arrêtée récemment sur la taille et la composition des forces terrestres que nous comptons déployer », a-t-il ajouté. L’importance du déploiement sera « étudiée » au fur et à mesure de « notre stratégie ».
Bien qu’il soutienne la position américaine selon laquelle Saddam Hussein n’a plus beaucoup de temps pour désarmer s’il ne veut pas être attaqué, le gouvernement britannique a tenu une nouvelle fois jeudi à assurer que la guerre n’est pas inévitable. Le Premier ministre, Tony Blair, a ainsi déclaré jeudi à son Cabinet que « Saddam Hussein a l’occasion de remplir ses obligations », selon le 10 Downing Street. « Mais, chaque jour qui passe, les chances vont en s’amenuisant. »

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *