L’USFP appelle à une alliance stratégique

Dans un communiqué rendu public à l’issue de sa 2-ème session ordinaire tenue vendredi à Rabat, le Conseil national a considéré que " la préparation de  l’union des partis socialistes ne doit pas être fondée uniquement sur le repère  du militantisme historique ni sur la référentiel socialiste, mais aussi sur la base d’un programme commun, qui prenne en compte les futurs besoins du développement de l’expérience démocratique".
Selon le communiqué publié lundi par le journal "Al-Ittihad Al-Ichtiraki ", l’initiative du parti socialiste démocratique " illustre la possibilité d’aller  au-delà de la division qui préside à la situation actuelle des forces progressistes et, partant, d’ériger un parti socialiste élargi ".
Le conseil insiste, en outre, sur l’impératif de " procéder, dans le cadre d’un consensus total, à une mise à niveau politique et à une profonde réforme institutionnelle, qui touche aussi bien l’institution du Premier ministre, la formation du gouvernement et la désignation dans les postes politiques et civiles que la deuxième chambre du Parlement et la promotion de l’organisation territoriale. Concernant la question de l’intégrité territorial, du Royaume, le Conseil souligne que " la proposition ouverte " présentée par le Maroc au sujet du dossier du Sahara, fondée sur une autonomie dans le cadre de la souveraineté nationale, représente " l’offre maximale que le Royaume peut faire".
" Toute gestion régionale allant au-delà de cette proposition doit faire l’objet d’un référendum populaire ", a-t-il souligné.
Par ailleurs, le Conseil national de l’USFP a appelé " les voisins du Maroc et ses citoyens du Sahara, en particulier la minorité vivant à Tindouf et Lahmada, à se rendre compte de l’intérêt de la proposition marocaine qui s’inscrit pleinement dans le processus démocratique du pays ".
Evoquant la problématique de l’immigration clandestine, le Conseil a dénoncé toute exploitation politique du drame des immigrés subsahariens," au moment où il était judicieux de réfléchir sur un mode de coopération entre les pays voisins garantissant la sécurité à la région et préservant la dignité des immigrés africains".
D’autre part, il a exprimé sa conviction de l’importance stratégique de l’Initiative nationale de développement humain, dont les grandes lignes ont été  tracées par SM le Roi Mohammed VI, eu égard à ses retombées en matière de résorption du déficit social et des déséquilibres spacieux, et à sa contribution à l’accélération du processus de transition démocratique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *