Madrid reste attaché à un référendum au Sahara marocain

Le gouvernement espagnol reste attaché au projet de référendum d’autodétermination au Sahara marocain, malgré une proposition américaine visant à faire du territoire une région autonome au sein du Maroc, a indiqué vendredi le porte-parole de l’exécutif, Pio Cabanillas. Interrogé au cours d’une conférence de presse sur une proposition soumise mardi par Washington au groupe sur le Sahara marocain (Espagne, États-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie) de l’ONU, visant à enterrer le projet de référendum et à reconnaître la souveraineté marocaine sur le Sahara qui bénéficierait alors d’un statut d’autonomie, M. Cabanillas a déclaré que la position de l’Espagne n’avait pas changé sur ce sujet.
« Nous maintenons ce que nous avons soutenu jusqu’à présent », a affirmé le porte-parole, en expliquant que « notre base est le plan d’arrangement de 1991 », qui avait institué un cessez-le-feu sous l’égide des Nations unies en vue de préparer le référendum d’autodétermination. Madrid souhaite « un accord acceptable pour les deux parties », a-t-il ajouté. Après avoir longtemps pratiqué une politique de duplicité au sujet de l’affaire du Sahara, voilà que Madrid dévoile aujourd’hui son vrai jeu.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *