Maghreb : Le Maroc et l’Algérie décident, au plus haut niveau, de renforcer leur coopération contre le terrorisme

Maghreb : Le Maroc et l’Algérie décident, au plus haut niveau, de renforcer leur coopération contre le terrorisme

Le Maroc et l’Algérie s’acheminent à renforcer leur coopération en matière de lutte contre le terrorisme, érigé aujourd’hui comme principale préoccupation pour les pays de la région après les menaces, mais aussi les attaques, attribuées à Al Qaida aux pays du Maghreb islamique.
Selon la presse algérienne, Rabat et Alger préparent une réunion de coordination de haut niveau. Cette première réunion, programmée prochainement et à la quelle seraient conviés des responsables sécuritaires, des politiques, mais aussi des officiels, devra être suivie de réunions périodiques de coordination qui se tiendraient au Maroc et en Algérie.
La presse algérienne affirme que les réunions en préparation viennent en réponse aux directives données au plus haut niveau des deux états pour renforcer la coopération antiterroriste entre les deux pays. La presse algérienne fait référence à un récent échange de messages entre Sa Majesté le Roi Mohammed VI et le président Abdelaziz Bouteflika. Le Souverain, dans un message de condoléances après l’attentat de Lakhdaria, le 11 juillet dernier, avait qualifié le terrorisme de «principal danger qui menace la stabilité de la région». Dans un message de remerciements, en réponse aux condoléances royales, le président Bouteflika avait fait état de la volonté de son pays de parvenir à une synergie d’efforts et de moyens entre les deux pays pour faire face à la menace terroriste. La coopération antiterroriste entre le Maroc et l’Algérie, à en croire des responsables au ministère de l’Intérieur, remonte à 1999 et avait été renforcée ces derniers mois. Des sources informées affirment que cette coopération s’était accélérée ces dernières semaines et notamment autour des frontières communes pour empêcher des terroristes marocains de rejoindre les camps d’entraînement d’Al Qaïda dans le désert algérien et la région limitrophe du Mali. D’ailleurs, plusieurs membres de cellules terroristes avaient été extradés d’Algérie et attendent d’être déférés devant la justice au moment où les services de sécurité ont réussi, dernièrement, à mettre en échec la tentative de neuf personnes de rallier les camps installés en Algérie. D’un côté comme de l’autre, les services de sécurité multiplient les mesures de vigilance depuis que des membres d’Al Qaïda, originaire des deux pays, sont apparus sur une vidéo pour proférer des menaces contre le Maroc et l’Algérie. Trois d’entre ces derniers avaient été identifiés par les services de sécurité marocains comme étant Bilal Hmam, Mohamed Aghbalou et Mohamed Réda Belhachmi, tous originaires de Tanger.
C’est encore le contenu de cette vidéo qui a été, entre autres, dans la décision des autorités marocaines de relever au maximum le niveau d’alerte face à d’éventuels actes terroristes. Cette décision a été suivie, pour rappel, d’une réunion de coordination de haut niveau entre les responsables marocains et espagnols à Rabat. Elle a été suivie d’une réunion similaire à Madrid à la fin du mois de juillet au moment où Miguel Angel Moratinos, ministre espagnol des Affaires étrangères a effectué une visite de travail à Alger, dédiée au même sujet.
En Algérie, les services de sécurité continuent de traquer des groupes islamistes affiliés à Al Qaïda et qui avaient trouvé refuge dans les régions forestières et montagneuses du pays.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *