Manifestations du 20 février : HRW salue l’absence d’intervention de la police

L’Organisation américaine, Human Rights Watch (HRW) a souligné, lundi, que des milliers de Marocains ont défilé pacifiquement à travers le Royaume «sans intervention» de la police, et «loin de la force meurtrière» utilisée par les forces de sécurité contre les manifestants dans d’autres pays arabes. «Des milliers de Marocains ont manifesté à travers le pays en grande partie sans intervention de la police, qui, dans certains endroits était à peine visible», relève HRW.  «Aujourd’hui, les forces de sécurité ont permis aux citoyens marocains de marcher pacifiquement», a souligné Sarah Leah Whitson, directrice pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord de HRW.  «Les manifestants n’ont pas eu à subir la force meurtrière utilisée par les forces de sécurité en Tunisie, en Libye, en Egypte, au Bahreïn et au Yémen», a ajouté l’ONG US, basée à New York, soulignant que l’ensemble des marches à travers le Royaume se sont déroulées généralement de manière pacifique, hormis quelques incidents provoqués par des manifestants à Marrakech et dans le nord. A Rabat, où 2.000 personnes ont manifesté, selon HRW, pas plus d’une douzaine de policiers sans armes étaient dispersés le long de la manifestation. De plus, a-t-elle relevé, «les observateurs ont été surpris de ne voir aucun véhicule de forces auxiliaires ou de Forces antiémeutes», soulignant qu’«aucune arrestation n’a été faite» dans cette ville. L’ONG a tenu, en outre, à rappeler que les grandes villes du Maroc «sont le théâtre de fréquentes manifestations», citant notamment les nombreuses marches organisées par les diplômés chômeurs et celles en faveur du peuple palestinien.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *