Manoeuvres espagnoles en haute mer

Les autorités maritimes espagnoles ont mis en place de nouvelles dispositions concernant le trafic des bateaux dans le Détroit sur la ligne Algesiras-Tanger. Il s’agit d’une loi, entrée en vigueur depuis le 20 novembre 2003, obligeant toutes les compagnies opérant sur cette ligne de transmettre à l’avance aux services de l’immigration espagnole la liste des noms des passagers et leur numéro de passeport.
Les compagnies de transport concernées ont aussi l’obligation en vertu de cette réglementation de vérifier la validité de visa de leurs passagers et de prendre en charge les frais de transport de ceux d’entre eux qui seraient refoulés par les services de police espagnols vers leur port d’embarquement. Toute acte de non-conformité des sociétés maritimes à ces dispositions les exposerait à des amendes pouvant aller jusqu’à 60.000 Euros pour chaque passager jugé en infraction avec les conditions d’entrée sur le territoire espagnol Cette situation est de nature à pénaliser les intérêts des sociétés marocaines de transport opérant sur le Détroit et risque fortement de se répercuter sur leur activité. Cette nouvelle loi a l’allure d’une manoeuvre espagnole destinée à favoriser le trafic contrôlé exclusivement par des opérateurs espagnols sur les lignes Algesiras-Ceuta et Almeria-Melilia qui ont déjà bénéficié d’une réduction de taxes de l’ordre de 60% par rapport au parcours Algesiras-Tanger. Si ce n’est pas une guerre contre le pavillon marocain, cela y ressemble beaucoup.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *