Marché islamique commun

L’examen des moyens de mettre en place un marché islamique commun sera au centre des travaux de la 39-ème session du comité exécutif de la Fédération des Chambres islamiques de Commerce et d’Industrie qui ont débuté lundi au Caire. Les travaux de cette rencontre de deux jours et à laquelle prennent part des représentants de plusieurs pays islamiques, porteront également sur les moyens de renforcer les relations commerciales et économiques entre les pays islamiques et d’encourager les investissements. Dans une allocution à l’ouverture de cette réunion, le Premier ministre égyptien, M. Atif Obeid a appelé à augmenter le niveau de production dans les pays arabo-islamiques en vue de la mise en place progressive d’un marché commun. Plusieurs pays arabes et musulmans disposent des moyens pour assurer leur autosuffisance, a-t-il souligné, notant qu’une faible production contraint ces pays à être dépendants de l’étranger à travers l’importation notamment de produits alimentaires et de matériaux de bâtiment. Le président de la Chambre islamique de Commerce et d’Industrie, Cheikh Ismail Abou Daoud (Arabie saoudite) a, de son côté, mis l’accent sur la nécessité de revoir les bases de la coopération entre les pays arabes et musulmans notamment dans les domaines du commerce et de l’investissement.
Les musulmans représentent 21 pc de la population mondiale et 40 pc des exportations mondiales de matières premières proviennent du monde islamique, a relevé M. Ismail Abou Daoud, déplorant le fait que les musulmans n’arrivent pas encore à optimiser leurs potentialités.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *