Marciano confondu par les fils Guédira

Marciano confondu par les fils Guédira

Le président du tribunal de première instance de Casablanca a organisé, lundi 12 juin, une confrontation entre Joseph alias Jeff Marciano et une partie des héritiers Guédira, Hakam fils de l’ex-conseiller de feu Hassan II et son gendre Farid Chbicheb. Le litige porte sur une captation d’héritage, les plaignants considérant qu’ils ont été injustement dépossédés par M. Marciano du patrimoine  de leur père. Ce dernier était connu dans son entourage pour avoir fait de Jeff le gérant de ses biens. Chose que rejette catégoriquement l’accusé qui soutient mordicus que lui et Réda Guédira étaient de simples amis et pas des associés en affaires.   
Cette séance de confrontation, où M. Marciano a fait des déclarations contradictoires, a concerné des documents juridiques relatifs à deux sociétés notamment, Malibu et Somsi, que les plaignants considèrent comme étant faux. Pour cette dernière entreprise qui détenait des participations dans de nombreux projets immobiliers et industriels, M. Chbicheb, qui en était le président-fondateur, dit n’avoir jamais cédé ses parts (50%) à Joseph Marciano qui, lui, soutient le contraire en produisant des documents tendant à le prouver. Ces derniers sont-ils authentiques ? Là est le fond du problème. Il appartient à la justice de répondre à cette question et de déterminer si les héritiers Guédira ont effectivement, comme ils le réclament, des droits sur les biens contrôlés aujourd’hui à 100% par celui qui, de notoriété publique, a été fait par Réda Guédira. Les ayants droit, qui n’ont pas pu reconstituer l’origine de tous les fonds jugés importants transférés par l’ex-conseiller sur les comptes de ses sociétés, soupçonnent fortement M. Marciano d’avoir également fait disparaître les traces de ces mouvements d’argent.
Pour le moment, le parquet n’a retenu contre l’accusé que le faux et usage de faux alors que d’autres chefs d’accusation comme abus de biens sociaux et association de malfaiteurs doivent selon la défense être pris en compte. Un homme est à même d’éclairer la lanterne de la justice sur ce dossier complexe pour avoir été l’expert-comptable attitré des affaires objet de la discorde.
Il s’agit du  patron de “La fiduciaire du Maroc“, Joseph Barzilay qui, convoqué à titre de témoin pour l’audience du lundi, n’a pas répondu à la convocation du président du tribunal.  
Au lieu de rendre aux héritiers ce qui leur appartient, Joseph Marciano a cru bon que la stratégie des pressions et des intimidations peut s’avérer payante. C’est ainsi qu’il eut l’idée d’intenter un procès à ses détracteurs en France.
Procès récemment perdu. Ce drôle de plaignant a produit tout un dossier pour réclamer la bagatelle de 20 millions de Dh qui correspondrait au montant des travaux qu’il dit avoir effectués dans la maison parisienne de Réda Guédira ! Celui-ci doit se retourner dans sa tombe.  

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *