Maroc-France : Un partenariat élargi

Cette implication des acteurs non-étatiques, dont les collectivités locales, les organisations non-gouvernementales et les entreprises, permettra notamment de mobiliser les collectivités locales françaises et marocaines sur la maîtrise d’ouvrages appliquée aux projets de développement local.
Dans le domaine de la coopération entre ONG françaises et marocaines, le « Programme Concerté Maroc », dont l’action sera prolongée, constitue un outil original de coopération autour de projets de développement social, tout comme le programme « Migrations-développement ».
Dans ce contexte, un premier « Forum du Partenariat » se tiendra en 2005 réunissant les collectivités locales, les entreprises, les universitaires, les ONG des deux pays pour mieux assurer la coordination des actions et la mobilisation de l’ensemble des acteurs, apprend-on auprès de la primature française. Pour Paris, ce partenariat élargi prend toute sa portée au moment où le Maroc « entreprend, sous l’impulsion du Roi Mohammed VI, un processus de démocratisation et de modernisation exemplaire auquel la France entend apporter tout son soutien ». S’inscrivant dans le contexte du partenariat de référence entre le Maroc et la France et qui a été réaffirmé par la visite d’Etat effectuée par le président Jacques Chirac au Maroc du 9 au 11 octobre 2003, cette rencontre annuelle fait suite à celle de Rabat en juillet 2003 et qui avait permis l’adoption d’un programme d’action dans le domaine de la « modernisation économique et de la politique de proximité ».
Cette réunion de haut niveau est l’occasion aussi de dresser un bilan politique de la rénovation du partenariat, notamment à travers les résultats du Conseil d’orientation et de pilotage du partenariat (COPP). Initiée par la visite d’Etat de S.M le Roi Mohammed VI en France en mai 2000 et confirmée par la visite d’Etat au Maroc de M. Chirac, la rénovation du partenariat bilatéral a franchi des étapes décisives. Elle a pris corps dans la Convention de Partenariat pour la Coopération culturelle et le Développement, signée lors de la Vème rencontre franco-marocaine.
Lors de cette VIème réunion de haut niveau, trois accords seront signés dans les domaines de l’appui au processus de décentralisation marocain, de la promotion et du développement de l’administration électronique et la coopération entre académies en France et académies régionales d’éducation de formation (AREF) au Maroc.
La délégation accompagnant le Premier ministre est composée de MM. Mohamed Benaissa, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Mohand Leanser, ministre de l’Agriculture, du Développement rural et des Pêches maritimes, Habib El Malki, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique, Karim Ghallab, ministre de l’Equipement et des Transports, Abderrahim Harouchi, ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité, et Salaheddine Mezouar, ministre de l’Industrie, du Commerce et de la mise à niveau de l’économie. La réunion de haut niveau, dont les travaux débuteront lundi matin, se poursuivra par un déjeuner de travail avant une conférence de presse conjointe de MM Jettou et Raffarin. Un dîner devait réunir, dimanche soir, à Matignon, les Premiers ministres marocain et français. Le programme comporte également des entretiens entre les ministres marocains et leurs homologues français.

• Hasna Daoudi (map)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *