Maroc-UE : projets de jumelage

Trois projets de jumelage relevant du Programme d’appui à l’accord d’association entre le Maroc et l’Union européenne ont été lancés, mercredi, à Rabat.
Les projets de jumelage, qui seront mis en oeuvre en partenariat avec l’Italie, la France et l’Autriche, portent sur les domaines des douanes et du commerce extérieur, la sécurité maritime et l’environnement, a expliqué le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération,  Omar Hilale, qui a présidé la cérémonie, marquée par la remise aux chefs de ces  projets des contrats préalablement signés.
D’une durée de 24 mois, le premier projet sera doté d’une enveloppe budgétaire de 690.000 euros et sera mis en œuvre en partenariat avec l’Italie.
Il bénéficiera au secteur des douanes et du commerce extérieur avec l’objectif de faciliter les procédures du commerce extérieur pour améliorer la fluidité des échanges commerciaux aux frontières dans le cadre de la mise en oeuvre de l’accord d’association.
Dans le cadre du même projet, un budget de 110.000 euros sera alloué pour la réalisation d’une étude diagnostique dressant un état des lieux des entraves au commerce international qui restreignent les importations, freinent la compétitivité des entreprises marocaines et limitent l’accès des produits marocains aux marchés européens et internationaux. Un autre projet de jumelage, d’un montant de 700.000 euros, concerne le secteur de l’environnement et sera réalisé en partenariat avec le ministère italien de l’Environnement et du Territoire et la Direction générale pour la recherche environnementale et le développement en association avec l’agence fédérale autrichienne de l’environnement. Le projet, d’une durée de 18 mois, vise à améliorer la planification en matière de politiques de l’environnement et de l’eau et promouvoir une politique de gestion intégrée dans ces domaines dans le cadre de l’accord d’association avec l’UE.
Il portera sur le renforcement des capacités administratives, l’appui juridique, la formation, ainsi que des visites d’études.
Le secteur du transport est également concerné par les projets de jumelage puisque le troisième projet porte sur l’amélioration de la sécurité et la sûreté maritimes.
Doté d’un montant de 900.000 euros, ce projet vise à contribuer à la facilitation du rapprochement au cadre législatif et réglementaire de l’UE dans divers domaines de la sécurité et de la sûreté maritimes, en particulier la sécurité de la navigation, la prévention de la  pollution par les navires, la protection des conditions de vie et de travail des gens de mer et la sûreté maritime. M.Hilale a noté que le Programme d’appui à l’accord d’association (P3A) vise à "mettre à la disposition des Administrations marocaines un outil de mise à niveau administrative et institutionnelle permettant à terme l’intégration progressive du Maroc au marché unique et à rendre effectives les actions identifiées comme prioritaires sous forme de projets par les instances maroco-européennes de l’accord d’association".
Ce projet, a-t-il ajouté, est doté d’une première enveloppe budgétaire de 5  millions d’euros et de 15 millions d’euros au titre de sa deuxième phase  2006-2009.
Le P3A, qui fait l’objet d’une convention de financement signée le 22 décembre 2003, est géré par le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération et financé par la Commission européenne.
Pour sa part, le chef de la délégation de la Commission européenne, Bruno Dethomas, a fait remarquer que ces "jumelages contribuent à la promotion d’un partenariat caractérisé par des liens réels et durable".

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *