MCA : le Maroc affine ses propositions

MCA : le Maroc affine ses propositions

Près d’une vingtaine de jours après la rencontre, aux Etats-Unis, de Driss Jettou avec les responsables du MCA (Millenium Challenge Account), la Primature a dévoilé un document retraçant les principaux points de la proposition marocaine. Sont notamment concernés, pour les cinq ans que durera ce programme de coopération, des secteurs jugés vitaux par le Maroc et dont celui de l’arboriculture, l’élevage, la pêche artisanale et l’artisanat.
Selon un rapport de synthèse préparé au niveau des services du Premier ministre, les projets prévus pour la promotion, la valorisation et la commercialisation des produits de l’arboriculture et de l’élevage nécessiteront un financement global de 3,139 milliards de dirhams dont 2,580 milliards DH proposés au financement du MCA. La proposition marocaine concerne également une ambitieuse mise à niveau de la pêche artisanale qui emploie actuellement près de 500.000 personnes. Il est question, note le document de la Primature, de "casser le cycle de précarité et de pauvreté" où se trouve cette filière pour "installer une logique de croissance durable". Il est ainsi question de réaménager les circuits de distribution et professionnaliser leur gestion en plus de la mise à niveau d’une flottille qualifiée de "vétuste" (10.000 barques employant près de 40.000 artisans pêcheurs) et une meilleure valorisation des produits. Pour ce secteur, est prévu également l’aménagement de 20 sites sur une soixantaine qualifiés de prioritaires, la reconstruction de six marchés de gros et la construction de quatre nouveaux marchés (Casablanca, Taza, Beni-Mellal et Tanger) qui côtoieront dix autres marchés de détail à créer dans les villes retenues. Le coût global estimé pour mener à bien ces projets est de 1,126 milliard DH dont 753 millions DH proposés au financement du MCA.
Pour le secteur de l’artisanat, le Maroc table sur les projets de deux régions-phares, à savoir Fès-Boulemane et Marrakech-Tensift-El Haouz. Dans la première région, il est prévu, pour les cinq ans que durera le programme de coopération, des projets pour la valorisation de la poterie et, surtout, pour le réaménagement de trois tanneries menacées de disparition à Fès. Ces projets, rien que pour la région Fès-Boulemane, nécessiteront un financement de l’ordre de 350 millions DH. Dans la région de Marrakech-Tensift-El Haouz, il est question, surtout, de la mise à niveau d’une douzaine de Foundouks, hauts lieux de l’artisanat et du tourisme, et la construction de deux villages d’artisans. L’ensemble de ces projets nécessitera un financement de 202 millions DH. Pour les projets prévus dans ces deux régions en matière d’artisanat, la participation du MCA variera de 60 à 90 %.  En septembre dernier, lors de son déplacement aux USA, le Premier ministre avait déclaré que l’enveloppe globale qui reviendrait au Maroc, dans le cadre des projets du MCA, serait de 700 à 800 millions dollars. Le Royaume figure parmi les 17 pays déclarés éligibles au financement du Compte du Millénaire aux côtés de pays comme le Honduras, la Géorgie ou le Ghana. L’objectif de l’Administration américaine, via ce programme, est de booster l’aide internationale US, mais sur des bases nouvelles. Le Maroc a été déclaré éligible au financement MCA grâce aux performances enregistrées en matière de réalisation de réformes structurelles, de gouvernance équitable et démocratique, de liberté économique et d’investissement dans la santé et l’éducation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *