Mellilia : une enfance assiégée

Le gouvernement autonome de la ville occupée de Mellilia compte protester officiellement auprès du gouvernement marocain pour la réalisation d’un reportage sur les mineurs marocains dans le préside occupé. Le documentaire en question a été diffusé dans le cadre de l’émission «Moukhtafoun» de la deuxième chaîne publique 2M préparée par notre confrère, Adil Benmoussa. Selon la conseillère du Bien-être social et de la santé du gouvernement local, María Antonia Garbín, les reporters qui ont fait le déplacement n’ont pas respecté la loi espagnole de protection des mineurs qui interdit de diffuser des interviews ou des images de mineurs. Lors d’une conférence de presse tenue, jeudi 11 mai à Mellilia, la conseillère espagnole a indiqué que les journalistes marocains auraient agi en violation de la loi, puisque son département avait rejeté leur demande de tournage. Dans une déclaration à ALM, M. Benmoussa précise que ce département leur avait interdit uniquement l’accès au centre des mineurs. "Les autorités locales avaient accordé une autorisation à une télévision italienne, alors que nous, nous nous sommes trouvés dans l’obligation de tourner à l’extérieur du centre de mineurs et nous n’avons interviewé que des jeunes ayant plus de 17 ans", indique le journaliste de 2M.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *