Mieux ancrer le port de Casablanca dans la ville

Afin de mieux faire face au problème des clandestins qui pénalisent les armateurs marocains, la direction du port de Casablanca innove. Aidée en cela par la préfecture d’Anfa ainsi que les autorités militaires, plus de 60 agents ont été détachés pour  prêter main forte aux équipes de surveillance du port. En plus de 30 agents détachés, la préfecture a mis à disposition du port une voiture supplémentaire.
De cette manière, les autorités ont répondu à l’appel lancé par les spécialistes de la question portuaire, sur les colonnes d’ALM notamment, pour ancrer le port dans la ville. Mieux encore, des équipes ont été formées pour mieux cerner le profil des clandestins, qui constituent désormais une communauté bien organisée.
Il faut rappeler que malgré l’adoption du code ISPS, le port de Casablanca laisse encore passer des candidats à l’émigration clandestine.
Le mécontentement est général chez les armateurs, seuls à payer les frais !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *