Mineurs : Madrid pour les centres d’accueil

La Communauté de Madrid (gouvernement autonome) a annoncé lundi le financement de la construction de deux centres d’accueil d’enfants marocains non accompagnés, dans les villes de Tanger et de Marrakech, pour faciliter le retour et l’insertion de ces immigrés mineurs déracinés.
Selon un communiqué, l’exécutif régional de Madrid précise que les deux projets d’un coût de 3 millions d’euros, dont 2 octroyés par l’Union européenne, s’inscrivent dans le cadre d’un projet intitulé "Accompagnement et amélioration des conditions d’accueil et de protection des mineurs marocains provenant de la Communauté de Madrid".
L’opération sera menée en collaboration avec l’organisme marocain "l’Entraide nationale", relevant du ministère du Développement social, de la famille et de la Solidarité.
La Communauté de Madrid abrite actuellement dans ses centres spécialisés 297 jeunes marocains, sans liens de famille sur place. Ces Marocains de moins de 18 ans qui ont émigré clandestinement en Espagne et qui ne peuvent pas être expulsés en raison de leur âge, rechignent de plus en plus à retourner au Maroc.
Selon la Communauté de Madrid, sur 216 mineurs comptabilisés en janvier 2004, seuls 22 ont repris le chemin du retour l’année dernière contre 2 seulement jusqu’à septembre 2005. A travers cette initiative, le gouvernement de la région de Madrid escompte favoriser le rapatriement volontaire de ces mineurs vers ces nouveaux centres au Maroc où ils doivent recevoir "l’aide et la formation nécessaires qui facilitera leur intégration dans leur pays d’origine".
L’initiative est soutenue par une ONG espagnole spécialisée dans l’accompagnement des mineurs "Paideia" qui oeuvre déjà à Tanger depuis cinq ans avec le concours de l’Entraide nationale.
Le premier centre prévu à Tanger devra être opérationnel fin 2006 après des travaux de restauration d’un édifice existant. La construction du centre de Marrakech devra démarrer début 2006.
la Communauté de Madrid souligne qu’elle est la première région d’Espagne à construire au Maroc des centres d’accueil d’enfants immigrés non accompagnés grâce au soutien du Maroc et de l’Union européenne.
Des discussions officielles sont en cours entre l’Espagne et le Maroc pour l’ouverture de tels centres, notamment à Tanger, Nador, Laâyoune.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *