Mise en garde contre une faillite imminente de la RATC

Le directeur de la Régie Autonome des Transports en Commun (RATC) de Casablanca, M. Abdelmalek Boute, a mis en garde contre une faillite imminente de la RATC si rien n’est fait à court terme. La sauvegarde de l’entreprise doit être faite dans le cadre d’un schéma directeur axé sur une rationalisation des ressources humaines, une restructuration du réseau, un rééchelonnement des dettes, une mise au point d’un plan de circulation et respect du cahier de charges par les opérateurs privés, a souligné M. Abdelmalek Boute, lors de la session ordinaire du conseil de la Communauté urbaine de Casablanca. Pour aider la RATC, M. Boute a suggéré un prélèvement de 1 % du budget de la Communauté urbaine de Casablanca au bénéfice de la RATC. Cette proposition a été approuvée unanimement par le conseil. Le conseil a également accepté, à l’unanimité, de rembourser au Fonds d’équipement communal (FEC) un prêt de 82,6 millions de DH contracté par la RATC en 1996, en contrepartie d’un prêt de 520 millions de DH en faveur de la Communauté urbaine de Casablanca destiné au revêtement et au bitumage des artères de la ville.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *