Mohamed Bahi, la souffrance dans l’indifférence

Mohamed Ahmed Bahi, célèbre militant associatif rescapé des geôles du Polisario, est admis à l’hôpital Avicenne de Rabat depuis plus de quinze jours. Dans un entretien téléphonique avec ALM, M. Bahi a déclaré avoir été admis à l’hôpital Avicenne, service des diabétiques, après être entré en coma lors de la dernière session du CORCAS. Il a passé quatre heures à l’hôpital Cheikh Zayed avant d’en être évacué parce que ses ressources ne lui permettent pas de s’acquitter de faramineux frais d’hospitalisation et de soins. "Aujourd’hui, je ne peux plus bouger l’une de mes jambes et je me déplace difficilement à l’aide de béquilles", déclare Bahi. "Quarante ans après, au Maroc d’aujourd’hui, il est triste de dire que ni le ministère de la Communication n’est au courant de mes problèmes de santé, ni le moindre membre du CORCAS n’a pris la peine de me rendre visite", affirme Mohamed Ahmed Bahi, journaliste et membre du CORCAS.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *