Mohamed Benmoujane acquitté en appel

Mohamed Benmoujane acquitté en appel

C’est la fin du calvaire pour Mohamed Benmoujane et sa famille. Cet ancien détenu de Guantanamo vient en effet d’être acquitté, mercredi soir, par la Cour d’appel de Salé. Il avait été condamné en novembre dernier en première instance à dix ans de prison ferme.
Son avocat, Mohamed Hilal, s’est félicité du verdict en appel qui acquitte son client. «Nous sommes fiers de ce verdict qui prouve que la justice marocaine est indépendante et qu’elle se base sur des fondements juridiques. En acquittant mon client, la justice marocaine a ainsi fait preuve de sagesse et de courage», confie Me Hilal dans une déclaration à ALM.  Mohamed Benmoujane était poursuivi par la justice marocaine pour «appartenance à une bande criminelle dans le but de préparer et de commettre des actes terroristes» et «non-dénonciation de crimes portant atteinte à la sûreté de l’Etat». Mais cet ex-détenu de Guantanamo s’est toujours considéré comme une autre victime d’un triste «concours de circonstances».
A Hay Mohammadi (Casablanca), Mohamed apprenait le métier de ferrailleur. Il avait tout laissé tomber, à moins de 20 ans, pour accompagner son beau-frère et sa sœur en Syrie. Il avait par la suite obtenu un visa d’entrée en Iran, d’où il s’était rendu en Afghanistan. C’est là où il avait rejoint, après une formation militaire, la garde rapprochée d’Oussama Ben Laden. Mohammed Benmoujane a pourtant toujours affirmé «s’être retrouvé par erreur dans le camp d’entraînement El Farouk (dans l’est du pays) géré par Al-Qaïda». Pour lui, il n’a jamais été question de voyager en Afghanistan pour quoi que ce soit.  Toujours est-il qu’il avait été arrêté en 2001 par les soldats pakistanais qui l’avaient ensuite remis aux troupes américaines. L’homme a vécu depuis plusieurs années dans l’enfer de Guantanamo. Il avait 19 ans à peine quand il a été arrêté entre le Pakistan et l’Afghanistan. Mohamed Benmoujane est de ce fait le plus jeune des Marocains à avoir séjourné dans la prison américaine installée sur la base cubaine. «Il y avait passé cinq ans pour rien», affirmait sa famille. Il y a quelques mois, l’Administration américaine a levé le secret sur les auditions des détenus de Guantanamo. Mohamed Benmoujane y avouait avoir été en possession d’un fusil d’assaut AK-47 qui lui avait été confié par un inconnu (pour se défendre). Il a affirmé d’ailleurs ne jamais s’en être servi contre qui que ce soit.
Les Etats-Unis l’avaient par la suite renvoyé au Maroc en octobre 2006, soit après cinq longues années à Guantanamo. Rappelons que l’Administration américaine a remis au Maroc neuf ex-détenus marocains à Guantanamo (cinq en août 2004, trois en février 2006 et Mohamed Benmoujane en octobre 2006). Ils ont été poursuivis, chacun en ce qui le concerne, pour «constitution de bande criminelle dans le but de préparer et de commettre des actes terroristes», «exercice d’activités au sein dune association non reconnue», «participation à la falsification de passeport et transfert de fonds remis à des Marocains, formant bande criminelle dans l’intention de porter atteinte aux intérêts marocains». On estime par ailleurs à quatre le nombre de Marocains encore détenus dans l’enfer de Guantanamo.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *