Mustapha Alaoui, condamné à 20.000 Dh d’amende

Le directeur de l’hebdomadaire Al Ousboue, Mustapha Alaoui, a été condamné jeudi à une amende de 20.000 dirhams pour « diffusion de fausses nouvelles ». Mustapha Alaoui n’était pas présent à l’audience lorsque le président du tribunal de première instance de Rabat a annoncé le verdict. L’hebdomadaire Al Ousboue avait affirmé le 6 juillet à propos des négociations entre le Maroc et l’ONU sur le Sahara occidental, que le secrétaire général de l’ONU aurait dit avoir «été floué par la délégation marocaine», aurait accusé un membre de la délégation de lui avoir volé son portefeuille et que les négociateurs étaient «des bâtards et des mécréants». Le représentant de l’ONU à Rabat avait démenti le 10 juillet ces propos désobligeants attribués à Ban Ki-moon. «Attribuer de tels propos au secrétaire général de l’ONU n’est pas sérieux», avait indiqué Mourad Wahba, coordonnateur des activités de l’ONU dans le royaume.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *