Naïmi quitte la SONADAC

Mohamed Naïmi a été relevé, le vendredi 18 mars, de ses fonctions en tant que directeur de la Société nationale d’aménagement communal (SONADAC). Le message de sa destitution, qui lui a été transmis le même jour par le ministère de l’Intérieur, n’a pas précisé le nom de son successeur. M. Naïmi quitte ainsi un établissement public qu’il laisse au bord de la faillite et qui traîne plusieurs scandales liés notamment à une mauvaise gestion d’un riche patrimoine foncier qui avait été mis à la disposition de la SONADAC pour l’aménagement de la fameuse Avenue royale à Casablanca. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *