Oriental : Contrebande de médicaments

Au Parlement, en réponse à une question sur la contrebande des médicaments aux frontières, le ministre de l’Intérieur, Chakib Benmoussa a fait remarquer que la région de l’Oriental, au vu de sa situation frontalière, connaît ce phénomène, surtout que ces produits sont écoulés à des prix moins chers que dans les pharmacies. Face aux dangers que présente cette activité pour la santé des citoyens et l’économie nationale, les services de sécurité ont intensifié leurs efforts et multiplié les campagnes de ratissage, en coordination surtout avec les services de la Douane, a-t-il poursuivi.Ces campagnes ont contribué à la réduction des médicaments exposés à la vente, s’est-il réjoui, notant que ces opérations ont permis, en 2007 à Oujda, la saisie de 780 boîtes de médicaments et de 3.000 comprimés psychotropes ainsi qu’à la présentation devant la justice de 439 personnes. L’approche répressive reste, à elle seule, insuffisante, a-t-il insisté, mettant l’accent sur l’importance de l’action de sensibilisation et d’éducation pour mettre un terme à ce type de contrebande.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *