Pays-Bas : cours obligatoires pour les « anciens » immigrés

Les Pays-Bas, qui imposent déjà des « cours d’intégration » aux nouveaux immigrants, envisagent de les rendre obligatoires pour ceux qui vivent de longue date dans le royaume. La ministre de l’Immigration et Intégration, Rita Verdonk, qui a déjà décidé de l’expulsion dans les trois ans de 26.000 demandeurs d’asile déboutés et dont certains résident aux Pays-Bas depuis plus de cinq ans, devait présenter un projet de loi lundi soir au Parlement. Le débat, qui s’annonçait houleux, ne devait pas être suivi d’un vote et aucune décision n’était attendue dans l’immédiat. La discussion sur l’intégration des immigrés, un sujet autrefois tabou, est vif dans le pays depuis l’apparition d’hommes politiques d’extrême-droite comme le populiste Pim Fortuyn, assassiné il y a deux ans au sommet d’une popularité acquise grâce à son slogan : « c’en est assez ». Fortuyn critiquait violemment le principe néerlandais d’une société multiculturelle, et insistait pour que tous les résidents des Pays-Bas parlent la langue de leur pays d’accueil. Après son assassinat en juin 2002 juste avant des élections législatives où sa liste a connu un succès spectaculaire, plusieurs partis politiques traditionnels ont repris ses thèmes de campagne et durci leurs positions sur l’immigration. Le débat a repris de plus belle cet automne lorsque les tensions inter-communautaires ont cru après l’assassinat début novembre du cinéaste Theo van Gogh, dont le meurtrier présumé, un homme possédant la double nationalité marocaine et néerlandaise, aurait agi au nom de l’Islam radical.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *