Peines d’emprisonnement à l’encontre de 9 accusés d’actes terroristes

La Chambre criminelle de la Cour d’appel spécialisée dans les affaires de terrorisme à Salé a confirmé mercredi les peines allant de 2 à 3 ans de prison ferme, prononcées, en première instance, à l’encontre de neuf accusés d’actes terroristes. La Cour a confirmé les peines prononcées à l’encontre de 7 accusés issus de Nador, poursuivis pour constitution de bande criminelle dans l’intention de préparer et de commettre des actes terroristes, exercice d’activités au sein d’une association non reconnue et réunions publiques sans autorisation. La Chambre criminelle du même tribunal avait condamné en octobre dernier Mohamed Oulichki et Karim Moukhtari à trois ans de prison ferme chacun et Mimoun Fakiri, Mohamed Askiou, Mohamed Lamrabet, Abdelkarim Bouchrou à deux ans de prison ferme chacun. La Cour d’appel a confirmé aussi les peines de 2 ans de prison ferme prononcées à l’encontre de Mohamed Asmari et Said Lfarm de Casablanca, accusés de constitution de bande criminelle dans l’intention de préparer et de commettre des actes terroristes. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *