Plaidoyer pour une nouvelle gouvernance agricole

Le Forum international «Dakar-agricole 2011» a clôturé ses travaux, mardi soir, par un plaidoyer commun pour une nouvelle gouvernance mondiale du secteur agricole qui prend en compte les intérêts des pays du Sud et contribue à la réalisation de l’objectif majeur de la sécurité alimentaire.
La manifestation, qui a connu la participation du Premier ministre Abbas El Fassi qui a représenté SM le Roi Mohammed VI aux travaux de cette rencontre, a été clôturée par la formulation d’une série de recommandations baptisées «Appel de Dakar» à l’intention de la prochaine réunion du G20 qui traitera de la question de la gouvernance agricole. Lors de cette rencontre, qui a connu également la participation du ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhennouch, des chefs d’Etat et de gouvernement, des responsables africains du secteur agricole, des opérateurs privés et institutionnels ont débattu des diverses questions d’actualité concernant le secteur agricole, notamment la régulation des marchés, la fracture agricole mondiale, la modernisation des outils de productions dans les pays du Sud et les grands défis à surmonter pour assurer la sécurité alimentaire des populations.
Le Forum de Dakar ambitionne ainsi à contribuer, par des approches novatrices, à la création d’un courant autonome de pensée sur la question agricole, capable de se différencier, tant des grandes puissances agricoles occidentales des zones tempérées (USA, Europe) que des nouveaux agro-exportateurs (Brésil, Inde). Cet espace de débat et de réflexion s’assigne également pour mission de contribuer à la création d’une «troisième voie» qui consiste en un développement agricole articulant un commerce international équitable et une croissance sans contraintes de la production domestique dans les pays les moins avancés.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *