Pôle culturel à Oujda

Pôle culturel à Oujda

La ville d’Oujda va se doter d’un pôle culturel. SAR la Princesse Lalla Meryem a procédé samedi 17 juin à la pose de la première pierre pour la construction de cette structure. Une enveloppe budgétaire de 26 millions de DH a été consacrée pour la réalisation de ce projet. Une institution de ce style au centre-ville, pourrait sortir la capitale de l’Oriental de la morosité culturelle. Situé au boulevard des FAR, ce pôle culturel sera composé d’un conservatoire de musique et de danse, un théâtre et une médiathèque municipale. Une galerie d’art fera également partie de l’ensemble. La construction du conservatoire sera réalisée pour un coût de 10 millions de dirhams dont 7,5 millions concernent les travaux de construction et 2,5 millions pour l’équipement. Le conservatoire de musique et de danse permettra de dispenser des enseignements théorique et instrumental et de développer différentes activités liées à l’enseignement du chant, des pratiques instrumentales, de la danse classique et moderne et de l’expression corporelle. Il comprendra notamment diverses salles de cours et de formation instrumentale, un auditorium, et une régie avec studio électroacoustique. Les locaux du théâtre exigent quant à eux une somme de 7,5 millions et la construction de la médiathèque devrait être financée à hauteur de 5  millions DH.
La galerie d’arts contemporains, elle, sera édifiée sur deux étages  et comprendra diverses galeries d’exposition d’art plastique et de sculpture.
Elle coûtera 3,5 millions de dirhams, dont 1,5 million pour la construction et  le reste pour les équipements et aménagement.
Ont été également présentés à Son Altesse Royale d’autres projets  programmés pour le renforcement du potentiel culturel de la ville, à savoir un  projet de musée archéologique de l’Oriental sur 900 m2 au centre-ville avec 12  salles pour un coût de 2 millions de dirhams, un projet de construction d’une  galerie d’arts au musée Lalla Meriem (500.000 DH) et un projet d’aménagement de  la bâtisse d’état-major construite en 1915 au début du protectorat pour sa transformation en un musée pour la résistance, pour une enveloppe de 3,5  millions de dirhams.
A son arrivée sur le site du projet, SAR la Princesse Lalla Meriem a passé  en revue un détachement des forces auxiliaires qui rendait les honneurs, avant  d’être saluée par le ministre de la Culture, Mohamed Achâari, le wali de la  région de l’Oriental, gouverneur de la préfecture d’Oujda-Angad, Mohamed  Brahimi, le président du conseil de la région, Taib Ghafes, le président  du conseil municipal, Lakhdar haddouche ainsi que par d’autres personnalités  du monde des arts et de la culture. Des explications ont été ensuite fournies à Son Altesse royale sur ce projet de pôle culturel.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *