Pour le gèle des investissements dans les couvoirs avicoles.

Depuis le lancement du Plan Maroc Vert, la filière avicole dans le cadre de son contrat-programme 2008 a pu réaliser des investissements substantiels chiffrés à 9,4 milliards DH. Ces investissements ont eu un impact positif sur la production qui a dépassé dès 2010 les objectifs fixés pour 2014. Même avec ces résulpositifs, le secteur connaît depuis quelques mois des difficultés imputées à la surproduction de viande et d’œufs, les investissements importants ayant engendré une surcapacité dans différents maillons de la filière. Ce qui amène aujourd’hui plusieurs opérateurs à vendre à un prix inférieur à leur prix de revient. Cette situation a été diagnostiquée par le département de l’Agriculture ainsi que par les opérateurs de la filière avicole, c’est pourquoi le contrat-programme, signé en avril 2011, a eu pour objectif de réorienter les efforts vers la modernisation de l’aval de la filière en faisant bénéficier ce maillon de l’essentiel du soutien financier prévu. C’est ainsi que le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime recommande aujourd’hui le ralentissement ou le gèle des investissements relatifs aux couvoirs pour une période d’un an.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *