Pour une habilitation juridique des pauvres

L’adoption de «l’approche droit humain du développement» contribuera à réduire les disparités sociales de manière durable et dans un esprit d’équité et à lutter efficacement contre la pauvreté, a indiqué lundi à Rabat le président du Conseil consultatif des droits de l’Homme (CCDH), Ahmed Herzenni. L’adhésion à cette approche émane de la conviction du conseil que la lutte contre la pauvreté passe par la consolidation des droits sociaux, civils, politiques et culturels, dans le respect du principe d’indivisibilité des droits de l’homme, a souligné Herzenni, à l’ouverture d’un séminaire sur « L’habilitation juridique des pauvres». Ce séminaire se veut l’occasion de réfléchir sur les moyens à déployer pour promouvoir la culture des droits humains et élaborer des recommandations qui serviraient de base pour une feuille de route visant à réduire la pauvreté, a-t-il relevé, ajoutant que ces recommandations seront soumises au Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) en vue de trouver des solutions appropriées à ce phénomène. Il s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre d’un programme élaboré par la Haute commission des Nations Unies pour l’habilitation juridique des pauvres, programme qui a pour objectif de formuler au niveau des pays concernés des recommandations en matière de lutte contre la pauvreté.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *