Précisions du porte-parole de l’OTAN

Suite à la publication, en janvier dernier, d’un article intitulé  «Un document classifié de l’OTAN dévoile la responsabilité de l’Algérie dans le conflit du Sahara», le porte-parole de l’OTAN, James Appathurai, indique dans une lettre à ALM que le document cité dans l’article ne fait partie «n’est ni un document classifié de l’OTAN ni un document officiel de l’OTAN». M. Appathurai a précisé que ledit document «a été téléchargé à partir d’un document original de recherche académique effectué par un professeur adjoint tunisien de l’Ecole de Guerre de Tunisie, publié sur le site Internet du Collège de Défense de l’OTAN à Rome» avant d’expliquer que le site Internet «Polisario Confidentiel», qui est à l’origine de l’information, a procédé à une manipulation par «consistant en l’ajout d’un logo de l’OTAN ainsi que d’une classification confidentielle qui n’est pas une classification de l’OTAN». La même information a d’ailleurs été livrée par l’agence MAP dans une dépêche du bureau de l’agence à Bruxelles (siège de l’OTAN) et datée du 25 janvier dernier. «Le conflit du Sahara, qui «met au prises le Maroc et l’Algérie» est «d’origine véritablement géopolitique» et constitue «le dernier vestige de la guerre froide en Afrique du Nord», relève l’OTAN dans un rapport confidentiel déclassifié récemment, disait la dépêche MAP.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *