Presse algérienne : la répression continue

La Cour d’Alger a condamné mercredi à six mois de prison ferme et six mois avec sursis, assortis d’une amende de 250.000 DA, le  journaliste Hakim Laalam, auteur d’une chronique humoristique au journal "Le Soir d’Algérie", rapporte la presse algérienne.
Condamné à la même peine en première instance par le tribunal d’Alger, pour outrage au chef de l’Etat, le mis en cause a vu la sentence confirmée en appel par la Cour d’Alger, tandis que son collègue Fouad Boughanem a bénéficié d’une relaxe de la Cour qui n’a pas suivi le réquisitoire du procureur réclamant la même peine à son encontre. Les faits remontent au mois d’août 2003 en rapport avec une chronique du journaliste, parue dans "Liberté" en solidarité avec "Le Soir d’Algérie", alors frappé d’une mesure de suspension que l’auteur considérait comme une menace pour la liberté de la presse.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *