Prorogation du mandat de la Minurso pour un an

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a recommandé au Conseil de sécurité de proroger le mandat de la Minurso pour une période supplémentaire d’un an jusqu’au 30 avril 2011. «Je recommande que le Conseil de sécurité proroge le mandat de la Minurso pour une période supplémentaire d’un an jusqu’au 30 avril 2011», indique Ban Ki-moon, dans son dernier rapport sur le Sahara. Le SG de l’ONU recommande également que le Conseil de sécurité réitère son appel aux parties de négocier «de bonne foi et sans conditions préalables» sous les auspices de son envoyé personnel, et de faire preuve de la volonté politique requise pour rentrer dans des discussions «substantielles» et assurer le succès des négociations, précisant que «imagination et créativité seront nécessaires si on doit faire des progrès». M. Ban, qui salue l’engagement des parties à poursuivre le processus de négociations, relève qu’après les deux rounds de pourparlers informels, «aucune des parties n’a accepté la proposition de l’autre comme base unique pour les négociations à venir, ajoutant que «rien dans leurs relations ou aux plans régional et international ne semble présager d’un changement dans l’avenir immédiat». Le rapport rappelle le discours de SM le Roi Mohammed VI à l’occasion du 34ème anniversaire de la Marche verte, dans lequel le Souverain a appelé à faire bénéficier les provinces sahariennes de la primauté dans le processus de régionalisation avancée, tout en réitérant l’attachement du Maroc à la proposition d’autonomie. Le SG de l’ONU attire, par ailleurs, l’attention sur la nécessité de tenir un recensement des populations dans les camps de Tindouf, en Algérie. «Je demande instamment à ce qu’une attention appropriée soit accordée à la question de la tenue d’un recensement des réfugiés et de la mise en œuvre d’un programme d’entretiens individuels», affirme le secrétaire général de l’ONU. Le secrétaire général estime, en outre, qu’eu égard aux «circonstances sur le terrain et à la lumière des efforts constants» de son envoyé personnel, la «présence de la Minurso demeure indispensable pour le maintien du cessez-le-feu au Sahara».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *