Quand les députés démissionnent pour « mieux revenir »

Six députés, élus en septembre 2002, ont remis leur démission, récemment, au bureau de la première Chambre. C’est ce qu’on a appris de sources parlementaires fiables. Parmi ces derniers, dont la démission devra être rendue publique lors d’une prochaine séance, on retrouve Ahmed Tahiri, député PPS de Meknès et ses collègues Belkadi, Mekkaoui, Kouskouss, Chraïbi…
Selon plusieurs sources, ce ne serait que la première étape d’une petite "grande évasion" de chez Abdelouahed Radi pour préparer les élections pour le renouvellement du tiers de la deuxième Chambre, prévues le 8 septembre prochain. Autrement dit, il est question de "sacrifier" un an de députation pour en gagner neuf, bien au chaud, chez les sénateurs. Avec quelles garanties ?!!

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *