Que des rumeurs

Il n’y a pas un jour qui passe sans que la presse n’hérite d’informations, toujours manipulées, concernant les activités de la HACA. Le procédé est connu : on livre  sous forme de fuite une information fausse dans le dessein de peser sur les décisions de l’organe de régulation ou d’influencer l’étude d’un dossier en cours. Au-delà des enjeux de personnes, souvent subalternes, et des enjeux d’intérêts, toujours dangereux et nuisibles, d’aucuns veulent faire jouer à la HACA un rôle qui n’est pas, selon la loi, le sien. Contactée par ALM une source proche de la HACA a indiqué que, contrairement à ce qui a été annoncé par certains organes de presse, l’émission «Sebt El Hayha» de Noreddine Karam qui est diffusée sur chaîne Inter, n’est pas, aujourd’hui, à l’ordre du jour du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA). En général, les sujets traités par le CSA comme, à titre d’exemple, l’affaire PJD/2M ont montré que l’instance refuse de travailler sous pression et a toujours privilégié la rigueur de la loi aux humeurs des uns et des autres.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *