Rabat-Malabo : Un axe à reconstruire

Le Premier ministre de la Guinée Equatoriale est arrivé, lundi dernier, au Maroc pour une visite officielle qui prend fin aujourd’hui mercredi. Miguel Abia Bieto Borico est accompagné d’une forte délégation de son gouvernement avec près d’une dizaine de ministres et hauts responsables.
Le jour de son arrivée au Maroc, le Premier ministre équato-guinéen a eu plusieurs entretiens avec les responsables marocains dont son homologue Driss Jettou. 
Plusieurs autres entretiens ont été tenus également entre les ministres de la Guinée Equatoriale et leurs homologues marocains, MM. Laenser, Biadillah, entre autres, pour la re-dynamisation des relations entre le Maroc et ce pays de l’Afrique centrale.
Les deux pays sont liés par plus d’une dizaine d’accords et de conventions depuis la fin des années 1970. En effet, c’est en décembre 1979 que le Maroc et la Guinée Equatoriale signaient une convention pour la coopération économique, technique et culturelle. Relations qui seront renforcées plus tard par la création d’une commission mixte et la signature d’autres accords en matière de tourisme, d’agriculture et de pêche maritime.
D’ailleurs, et pour donner plus de visibilité quant aux possibilités d’investissement en Guinée Equatoriale, la CGEM accueille ce mercredi M. Miguel Abia Bieto Borico et plusieurs membres de la délégation qu’il préside. Au menu de cette rencontre, à laquelle assisteront des hommes d’affaires marocains, l’étude des possibilités d’investissement dans des secteurs porteurs en Guinée Equatoriale.
Les investissements du Maroc dans ce pays restent en deçà de l’excellence des rapports entre les deux pays. Etat de fait que cette visite risque de changer surtout quand on sait que les affaires commencent à bouger dans ce pays pétrolier. A signaler, entre autres réalisations en cours, l’adjudication à une société marocaine de la construction du port de Malabo. Le port de la capitale coûtera 60 millions d’euros. Une autre entreprise marocaine vient d’ailleurs de lancer les travaux pour la construction de 300 logements sociaux. Un bon début pour ce secteur d’activité et pour l’expérience marocaine qui pourrait mieux s’exporter en Afrique subsaharienne.
Parallèlement à la visite officielle du Premier ministre Miguel Abia Bieto Borico et une grande partie de son équipe, le président équato-guinéen se trouve également en visite privée au Maroc depuis lundi dernier. Il ne s’agit pas d’une première puisque M. Theodor Obiang Nguema Mbasogo en a déjà effectué trois précédentes.
Selon des sources bien informées, le Maroc et l’Espagne auraient été sollicités pour mettre fin au conflit qui oppose le président équato-guinéen à son principal détracteur, Severo Moto Nsa en exil à Madrid depuis plus de dix ans. De toutes les manières, ce dernier en aurait formulé la demande début mai dernier après la survenue de nouveaux rebondissements. Il y a quelques mois, le chef du «Parti du Progrès» a disparu de la scène à Madrid pour réapparaître en Croatie. De retour en Espagne, il fait l’objet d’une procédure pour que lui soit retiré le statut de réfugié. Severo Moto Nsa a été condamné en novembre 2004 à 10 ans de prison pour sa présumée participation au putsch raté contre le président Obiang Nguema en mars de la même année.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *