Rabat : une Française accusée de port illégal d’arme

Une Française accusée de détenir illégalement une arme à feu devra comparaître, en liberté, le 18 janvier devant le tribunal militaire de Rabat qui a prononcé mercredi un non-lieu au profit de son fils, a-t-on appris de source judiciaire.
Eliane Yun et son fils Jean François Truong ont été arrêtés le 18 décembre à l’aéroport de Marrakech, après la découverte d’une arme à feu dans la valise de la mère, une retraitée de 68 ans, au moment où ils s’apprêtaient à rentrer en France, a-t-on indiqué de même source.
Le tribunal militaire a prononcé mercredi un non-lieu en faveur de Jean François Truong et a fait bénéficier sa mère de la liberté provisoire. "Les autorités judiciaires se sont montrées très souples et compréhensives vis-à-vis des conditions de Mme Eliane Yun", a indiqué à l’AFP son avocat Abderrahim Bouhmidi.
Mme Yun et son fils avaient été placés en garde à vue à Marrakech puis transférés devant le tribunal militaire de Rabat. "L’arme, apparemment un petit pistolet avec 5 ralles, a été glissée dans le sac de ma belle-mère à son insu", avait assuré à l’AFP son gendre Eric Crauffon, le mari de la fille d’Eliane Yun.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *