Rached passe aux aveux

L’Anapec, que dirige Chafik Rached et qui a supervisé l’opération d’Al Najat, réagit par un communiqué-mea culpa adressé à la presse. Et ce, après que tout le monde s’était rendu à l’évidence qu’il s’agit d’une grande arnaque dont ont été victimes plus de 30000 Marocains.
«Eu égard au retard de l’opération de recrutement des Marocains par le biais d’Al Najat, l’ANAPEC entreprend des mesures nécessaires pour protéger les droits des candidats, dont la demande d’une réunion extraordinaire du Conseil d’administration afin d’examiner la situation», lit-on dans le communiqué.
Exprimant «sa solidarité» avec les candidats, l’Anapec ajoute qu’«en tout état de cause», ceux-ci «bénéficieront de leurs droits». Mais le directeur général de cette institution publique ne dit pas comment il va faire concrètement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *