Réformes institutionnelles : Bernard Accoyer : Le Maroc vit une période féconde

Bernard Accoyer, président de l’Assemblée nationale française, a salué la «période féconde de réformes institutionnelles» que connaît le Maroc. S’exprimait, jeudi à Rabat, à l’issue d’un entretien avec Abdelouahed Radi, président de la Chambre des représentants, M. Accoyer a souligné que le Maroc est un pays résolument «tourné vers la démocratie et la modernité». Qualifiant les échanges franco-marocains d’«exceptionnels», il s’est aussi félicité des «liens d’amitié et d’échanges constants» entre les institutions législatives des deux pays. Le responsable français a également soutenu que le groupe d’amitié France-Maroc à l’Assemblée nationale française est l’un des groupes les plus actifs et les plus dynamiques. M. Accoyer a rappelé que la France s’est félicitée de la nomination de Youssef Amrani au poste de secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée (UPM), relevant que cette nomination contribuera à «construire ensemble, entre le nord et le sud de la Méditerranée, un univers de progrès économique et social et surtout un espace de paix». De son côté, Abdelouahed Radi a indiqué que la délégation française a manifesté «un grand intérêt» pour les chantiers de réformes enclenchés au Royaume après le discours royal du 9 mars. Il a affirmé que les entretiens des deux parties ont porté sur plusieurs questions nationales et régionales d’intérêt commun, particulièrement la question de l’intégrité territoriale nationale. M. Radi a rappelé que le responsable français a réitéré le ferme soutien de son pays au projet marocain d’autonomie dans les provinces du sud du Royaume. Le président de l’Assemblée nationale française est actuellement en visite au Maroc à la tête d’une importante délégation. Il est accompagné du président du groupe d’amitié France-Maroc, Jean Roatta, ainsi que des députés Elisabeth Guigou, Jacques Desallangre et Michel Hunault.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *