Réhabilitation des espaces verts

Réhabilitation des espaces verts

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a visité, mardi 12 septembre, le Parc  Isesco (ex-Jardin Murdoch) après son réaménagement ; une réalisation qui a nécessité une enveloppe de quatre millions de dirhams. Lors de cette visite, le Souverain s’est enquis du programme de préservation et de restructuration des espaces verts de la ville, dont le coût s’élève à 250 millions DH. Les travaux de réaménagement du Parc Isesco, dont la construction remonte à 1919, consistaient en la réfection de la clôture du jardin, son équipement en réseau d’irrigation automatique et d’éclairage, outre la création d’espaces Internet et de jeux sur une superficie globale de 40.000 m2.
Le parc, qui a une valeur historique dans la mesure où il est le premier du genre à avoir vu le jour au Maroc, recèle un important éventail de plantes et d’arbres et constitue un espace privilégié pour les habitants des quartiers avoisinants.
Ce réaménagement a permis au parc de retrouver sa splendeur; chose qui va contribuer à la sauvegarde du patrimoine de la ville, la préservation de l’environnement et l’amélioration des conditions de vie de la population. Le programme de préservation et de réaménagement des espaces verts de la ville concerne la réhabilitation des parcs et des espaces verts actuels, ainsi que la création d’espaces similaires sur une superficie d’environ 300 ha. Le programme porte ainsi sur le réaménagement de plusieurs sites. Il s’agit du Parc de la Ligue arabe (45 millions DH) et de l’Ermitage (30 millions DH), du parc Sidi Bernoussi (20 millions DH), de l’ancienne décharge de Sidi Moumen (25 millions DH), des espaces verts de l’Avenue Mohammed V (10 millions DH), du parc zoologique de Aïn Sebaâ (20 millions DH). Le projet comprend également la création de nouveaux espaces verts au niveau du périmètre urbain (10 millions DH), la plantation d’un million d’arbustes (20 millions DH) et la restauration de plusieurs autres parcs (60 millions DH).
SM le Roi a aussi inauguré "Le Théâtre Mohammed VI". Une occasion pour le Souverain de s’informer également sur le programme de la mise à niveau des infrastructures culturelles de Casablanca. Après avoir coupé le ruban symbolique et dévoilé la plaque commémorative, le Souverain a effectué une tournée dans les différentes dépendances de ce théâtre dont la construction a nécessité une enveloppe de 65 millions DH. Cette réalisation s’inscrit dans le cadre du programme de développement urbain de la capitale économique pour la période 2007-2010, pour un investissement de 3,250 milliards de dirhams. Le théâtre s’étend sur une superficie de 4.852 m2. Il comprend une salle de spectacle d’une capacité d’environ 700 places. Il est également équipé de systèmes de sécurité et de prévention des incendies répondant aux normes internationales et comporte aussi des dépendances abritant les services techniques et administratifs ainsi qu’un atelier pour le décor. "Le Théâtre Mohammed VI" relève du complexe culturel des Roches Noires ; un complexe qui dispose également d’une bibliothèque s’étendant sur une superficie de 2.394 m2, d’une salle de lecture, d’un espace pour enfants, d’une salle de projections et d’un atelier réservé à la restauration des livres. Il convient de noter que le programme de mise à niveau et de restauration des infrastructures culturelles de Casablanca est doté d’une enveloppe de 754 millions DH, dont 30 millions DH sont destinés à la réhabilitation de la bibliothèque multimédias et du centre d’artisanat de la Mosquée Hassan II. Quelque 110 millions DH sont en outre affectés à la réfection et à la restauration de plusieurs théâtres et bibliothèques de la ville, alors que 7 millions DH iront à la restauration du conservatoire, cinq millions au projet visant à augmenter la capacité d’accueil de l’Ecole des beaux-arts et 2 millions au réaménagement de la bibliothèque de Sidi Maârouf. D’autre part, 16 millions de DH seront destinés à la construction de complexes culturels à Sidi Maârouf, Sidi Barnoussi et Hay Hassani. Une somme de 250 millions de dirhams devra aussi permettre la réalisation du grand théâtre de Casablanca. Le projet prévoit également une enveloppe de 200 millions de DH à la réhabilitation de l’ancienne médina et du centre-ville. Enfin, 40 millions de dirhams seront destinés à l’aménagement du quartier des Habous et des installations à caractère culturel, tandis que 94 millions de dirhams iront à l’aménagement du littoral, notamment  au niveau d’Anfa, de Sidi Abderrahman et de Aïn Sebaâ.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *