Report de la privatisation de la TAP après son entrée au marché marocain

Le gouvernement portugais a décidé mardi de reporter au 22 janvier 2004 la date limite pour les candidatures à la privatisation de la société portugaise de handling (assistance au sol des avions), SPDH, propriété de la compagnie TAP air Portugal, en vue de prendre en compte notamment l’acquisition récente au Maroc d’une licence de handling dans les aéroports de Marrakech, Casablanca et Agadir. Au moment de l’appel d’offres international pour la privatisation de 50,1 pc du capital de la SPDH, le 18 décembre, l’offre portugaise pour la deuxième licence de handling au Maroc était encore à l’étude. Le groupement formé par TAP air Portugal, l’espagnole Globalia et la marocaine Régionale Airlines a décroché officiellement ce contrat le 22 décembre dernier. Après l’intégration de cette nouvelle donne, plusieurs compagnies européennes sont sur les rangs pour la privatisation de la société de handling de la TAP. Le prix de vente de l’action est fixé à un minimum de 75 euros. Après son entrée sur le marché marocain, qui devrait être effectif à la fin du premier trimestre 2004, le groupement TAP-Globalia-Regional Airlines table sur un chiffre d’affaires annuel de 35 millions d’euros dans les aéroports de Casablanca, Marrakech et Agadir. Selon des sources de TAP air Portugal, la licence de handling devait s’étendre postérieurement aux aéroports de Tanger et de Lâayoune. L’objectif que s’assigne ce consortium est d’atteindre 25 pc du marché marocain en trois ans, a-t-on appris de même source.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *