Report du procès des passeurs d’émigrés clandestins à Fès

Le tribunal de première instance de Fès a reporté, au 27 février courant, le procès des membres de deux réseaux de passeurs d’émigrés africains vers l’Espagne, via Taourirt.
Ce report a été décidé à la demande de la défense pour mieux étudier le dossier et préparer les plaidoiries. Ces réseaux se composent de 12 personnes dont le président d’une commune rurale relevant de la province de Taounate. Huit sont en détention et quatre en fuite.
Le tribunal a poursuivi les huit personnes en détention, dont le président de la commune et un membre de la municipalité de Taourirt, pour escroquerie, facilitation d’entrée et résidence illégale au Maroc de personnes étrangères pour leur passage vers l’Espagne clandestinement. Le démantèlement de ces réseaux est intervenu, suite à l’arrestation en flagrant délit du président de la commune et de son complice, dénoncés à la police par un chauffeur de camion sollicité pour le transport de Taourirt à Tanger des migrants clandestins. Le président de la commune est passé aux aveux, signalant qu’il avait pour mission de procurer le moyen de transport à ces personnes, alors que le reste du réseau avait pour tâche le regroupement des migrants dans des points de rencontre fixés au préalable dans la région.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *