Sahara marocain : Guerre diplomatique entre le Maroc et l’Algérie à Genève

Le Maroc s’est élevé avec force au sein de la Commission des droits de l’Homme contre la « falsification » des vérités et les « amalgames » entretenus par la délégation algérienne autour de la question du Sahara marocain, déplorant « l’obsession saharienne de l’Algérie » qui continue d’empêcher toute construction d’un espace maghrébin commun.
Réagissant à l’intervention prononcée vendredi par le délégué de l’Algérie devant la 60-ème session de la Commission des droits de l’Homme au titre du point de l’ordre du jour des travaux relatifs à « l’autodétermination » et dans laquelle ce délégué dénonçait « l’occupation du Sahara occidental par le Maroc », l’ambassadeur du Maroc auprès des Nations-unies à Genève, M. Omar Hilale, a déploré le fait que « comme à l’accoutumée, la délégation algérienne recourt à l’amalgame et la falsification dans son allusion à la question du Sahara marocain ». Déplorant « l’obsession saharienne de l’Algérie, qui l’aveugle et l’empêche de voir cette question avec lucidité, courage et responsabilité », le diplomate marocain s’est employé à « rétablir certaines vérités ».
« Le délégué algérien, a-t-il argumenté, fait une lecture sélective de la déclaration 1514 sur l’octroi de l’indépendance aux pays et peuples coloniaux. Une analyse plus globale et objective lui aurait permis de constater que les paragraphes 6 et 7 de cette déclaration donnent « la priorité à la préservation de l’intégrité territoriale et l’unité nationale sur tout autre droit ». Par ailleurs, a poursuivi M. Hilale, « le Maroc n’occupe pas le Sahara marocain. Ce territoire a été récupéré en vertu de ses droits historiques et juridiques et conformément à un accord international avalisé par une résolution des Nations-unies ».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *