Sécurité nucléaire : Abbas El Fassi à Washington

Le Premier ministre, Abbas El Fassi, est en visite à Washington où il représente SM le Roi Mohammed VI au Sommet sur la sécurité nucléaire qui se tient lundi et mardi dans la capitale fédérale américaine. Le Premier ministre est à la tête d’une importante délégation qui comprend notamment le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Taïeb Fassi Fihri, et la ministre de l’Energie et des Mines, Amina Benkhadra. Le Sommet sur la sécurité nucléaire, auquel le président Barack Obama avait appelé en 2009 à Prague, est l’occasion pour les pays participants de trouver les moyens de renforcer davantage la coopération internationale en matière de prévention du terrorisme nucléaire. Ce Sommet, marqué par la participation d’une cinquantaine de pays, constitue de loin la plus importante rencontre internationale consacrée à la question de la sécurité nucléaire et la prévention du terrorisme nucléaire.Le Premier ministre a pris part, lundi à Washington, à un déjeuner donné par le vice-président des Etats-Unis, Joe Biden, en l’honneur des chefs de délégations prenant part au Sommet international sur la sécurité nucléaire. Cette rencontre a été axée sur les moyens de lutter de manière concertée contre la prolifération des armes nucléaires, a affirmé Abbas El Fassi dans une déclaration à la presse, ajoutant que le Maroc y a été représenté aux côtés de treize autres pays membres du mouvement des non-alignés. Selon un communiqué de la Maison-Blanche, le vice-président américain a saisi cette occasion pour souligner que ce sommet entend s’atteler à la tâche «historique» visant à aboutir à un monde meilleur et plus sûr pour l’ensemble des nations. «Le président (Obama) et moi-même sont honorés que vous ayez tous accepté d’être ici cette semaine, et nous apprécions fortement l’opportunité de rassembler tant de voix importantes et d’opinions différentes, en vue de réaliser un objectif commun», a souligné M. Biden, à l’adresse de ses hôtes.
M. Biden a également affirmé que son pays est «entièrement engagé» pour le développement des «projets pacifiques d’énergie nucléaire (…) dans le cadre du traité de non prolifération». «En tant que pays désireux de développer vos secteurs nucléaires, nous sommes prêts à vous soutenir et à partager notre expérience avec vous», a-t-il dit.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *