Selon Edward M. Gabriel : Le Polisario défie l’OTAN

Le Polisario défie la coalition des pays de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) en envoyant ses mercenaires combattre pour le régime Kadhafi dans le but de faire plier l’insurrection libyenne, souligne l’ancien ambassadeur américain, Edward M. Gabriel. «Le Polisario, qui prétend à tort adhérer aux principes des droits de l’Homme, (…) laisse ses membres prendre les armes contre la coalition de l’OTAN en Libye, dans un défi flagrant au mandat du Conseil de sécurité de l’ONU», dénonce M. Gabriel dans un article publié lundi dans la gazette du Congrès américain, The Hill.  Le terrorisme en Libye, a-t-il tenu à préciser, «a un visage différent et dérangeant en ce sens que des mercenaires sont recrutés pour terroriser l’opposition», rappelant que l’Alliance atlantique avait reçu des informations indiquant que le régime libyen «dépense des millions de dollars pour s’offrir les services de militants du Polisario».  Des sources crédibles, a-t-il poursuivi, «soutiennent en effet que des centaines de mercenaires du Polisario sont payés à hauteur de 10.000 dollars chacun pour combattre les forces de l’OTAN et tuer les manifestants et les opposants au régime de Tripoli».  M. Gabriel souligne, en outre, que des «leaders de l’opposition libyenne accusent l’Algérie de fermer l’œil sur les mercenaires qui traversent le territoire algérien pour gagner la Libye», ajoutant qu’un leader du Conseil national de transition «a assuré que des avions algériens ont été utilisés pour transporter des mercenaires en Libye». Dans le même sillage, a-t-il rappelé, l’African News Agency avait révélé dernièrement que «500 pick-up de combat avaient été livrés à la Libye à partir du territoire algérien».  «Si les informations reçues par les responsables de l’OTAN sont justes, le Polisario et les autorités algériennes se retrouvent complices des efforts de Kadhafi d’entretenir son armée de mercenaires», a dit M. Gabriel.  «Il n’est pas concevable que des centaines de mercenaires du Polisario parcourent plus de 1000 km depuis les camps isolés de Tindouf vers la Libye sans le soutien tacite, sinon explicite, du Polisario et de l’Algérie», a-t-il souligné. L’ancien diplomate US note que des médias et des experts en politique étrangère de renommée internationale avaient pointé du doigt les liens entre le Polisario et des membres d’AQMI.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *