Sept ans requis contre un Maroco-néerlandais accusé de terrorisme

Sept ans de prison ferme ont été requis, mercredi à Rotterdam,  contre Samir Azzoue, un islamiste maroco-néerlandais de 18 ans accusé d’avoir préparé des attentats contre le Parlement, l’aéroport d’Amsterdam ou une centrale nucléaire aux Pays-Bas."Il doit être durement puni pour avoir suscité des sentiments de peur dans la société", a estimé le procureur dans son réquisitoire, assurant que le but des attentats était de "porter atteinte à la démocratie" et de "détruire l’Etat de droit néerlandais". Il a par ailleurs réclamé que le jeune homme soit jugé selon le code pénal appliqué aux adultes bien qu’il ait eu 17 ans au moment des faits qui lui sont reprochés. L’accusé est resté impassible à l’énoncé du réquisitoire. Il a refusé de s’exprimer depuis le début de son procès. Ses avocats ont demandé son acquittement en dénonçant la faiblesse des preuves retenues à son encontre et des accusations basées sur des "intentions supposées".L’accusation d’appartenance à un réseau terroriste n’a cependant pas été retenue contre Samir Azzouz, faute de preuves suffisantes à ce stade. Samir Azzouz avait été arrêté une première fois en 2003, après avoir tenté de se rendre en Tchétchénie pour participer à la "guerre sainte", mais il avait été libéré, faute de preuves sur ses intentions terroristes. La date du jugement n’est pas encore connue.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *