Situation alarmante dans les camps de Tindouf

L’organisation internationale de défense des droits humains, Amnesty International (AI, basée à Londres), a attiré l’attention sur la situation alarmante qui sévit dans les camps de Tindouf où la junte militaire du «Polisario» continue de détenir des milliers de personnes contre leur gré dans des camps de séquestration sur le territoire algérien. L’organisation, qui a publié jeudi son rapport sur l’état des droits de l’Homme dans le monde, a notamment relevé dans ce document l’impunité dont jouissent les membres du «Polisario». Elle a notamment souligné qu’"aucune mesure n’a été prise pour mettre fin à l’impunité dont bénéficient ceux accusés d’avoir commis des atteintes aux droits humains dans les camps. Le constat établi par Amnesty International rejoint celui fait par plusieurs organisations internationales et rappelle la situation déplorable dans laquelle se trouve la population séquestrée, laquelle situation est instrumentalisée par les dirigeants du «Polisario» et leurs mentors algériens. Ces derniers détiennent en otage les populations séquestrées pour servir leurs desseins, déjà dénoncés. Le célèbre chercheur britannique et grand expert de la région nord-africaine, George Joffe, a relevé de manière éloquente cette instrumentation, soulignant que «les Algériens instrumentalisent la question du Sahara pour servir leurs propres intérêts». «Cette instrumentalisation devra se poursuivre jusqu’à ce que des changements importants interviennent en Algérie», a dit ce professeur de l’université britannique de Cambridge, tout en faisant état de «frustration à cause de l’échec de l’Algérie de répondre favorablement aux initiatives entreprises par le Maroc en vue de trouver une solution à cette question». L’Algérie et ses protégés séparatistes n’ont eu de cesse de multiplier les tentatives désespérées pour faire échouer tout effort sérieux et honnête de parvenir à un règlement à ce conflit qui freine le processus d’intégration dans la région maghrébine. Ces tentatives n’ont qu’un seul but, à savoir saboter l’élan créé par l’initiative d’autonomie présentée par le Maroc pour régler ce conflit artificiel dans le cadre de sa souveraineté et son intégrité territoriale. Le monde entier a pris acte de la position du Conseil de sécurité de l’Onu qui a qualifié de «sérieuse et crédible» la proposition marocaine, au moment où les adversaires de l’intégrité territoriale du Royaume campent toujours sur des positions obsolètes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *