Snobisme droit-de-l’hommiste

Pour rejeter les actes immondes des agents des mercenaires du Polisario, les Marocains n’ont pas besoin de savoir ce que lesdits agents peuvent dire ou faire pour le compte de leurs commanditaires. Mais ; cela n’empêche qu’il faut bien, de temps en temps, aller piocher dans les jardins des criminels pour déterrer les preuves de méfaits. Prenons l’exemple d’Aminatou Haidar. Cette dame qui sillonne le monde au profit de ses maîtres à Tindouf, est l’exemple typique du traître. Jeudi dernier, alors que ses co-agents étaient interpellés par la police judiciaire marocaine à l’aéroport de Casablanca à leur retour de Tindouf, Aminatou était reçue par l’épouse du président du Nigeria. Un rendez-vous arrangé par les Sud-Africains qui supervisent – conformément au partage de travail établi entre Alger et Pretoria – ses actes de propagande en Afrique anglophone. Mais ce qui est intéressant à savoir c’est le tissu de mensonges que Haidar a raconté à la première dame nigériane. Selon la presse algérienne, elle aurait informé son interlocutrice sur les «les harcèlements et ségrégations des étudiants sahraouis», et «les écoles sont devenues des bases militaires et policières marocaines ainsi tout comme les universités marocaines où les étudiants sahraouis sont soumis à toutes sortes de tortures». «Les enfants dans leurs écoles sont soumis aux interrogatoires policiers, arrêtés, torturés et la plupart du temps abandonnés dans de très mauvaises conditions hors des villes occupées», aurait-elle raconté. Voilà des extraits des mensonges qu’Aminatou et ses acolytes racontent partout où les services algériens les envoient en mission alors que des milliers de jeunes Sahraouis font leurs études à l’instar de leurs camardes des autres provinces dans la quiétude, la tranquillité et finissent par accéder à l’université de leur choix tout en ayant la priorité – par solidarité nationale de leurs compatriotes – en ce qui concerne les services offerts par les cités universitaires. Maintenant, c’est à ceux qui, par un snobisme droit-de-l’hommiste ridicule ou pour des intérêts personnels non avoués, se solidarisent avec lesdits agents du Polisario, de dire publiquement ce qu’ils en pensent. Soutiennent-ils que la situation dans les provinces du Sud ressemble à ce qui est décrit dans les propos d’Aminatou ?
Il est vraiment lamentable que des gens qui feignent être les porte-parole de la vérité et les défenseurs de la justice ne parlent que quand il s’agit de soutenir les agents du Polisario et se taisent quand il s’agit de les démasquer.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *