Sotravo en cause

Le vendredi 14 janvier 2005, la charpente d’une plate-forme, en chantier, s’est complètement effondrée à l’usine Cosumar d’Aïn Sebaâ. L’accident a entraîné la blessure de 8 personnes, dont 2 ont eu fractures multiples. Contactée par ALM, la direction générale de la Cosumar dégage toute responsabilité directe. Elle rappelle que le chantier a fait l’objet d’un appel d’offres, pour une livraison clef en main. Par conséquent, la responsabilité incombe de la société adjudicatrice, Sotravo, appartenant à l’ex-patron des patrons, Abderrahim Lahjouji. Dans l’attente du rapport d’enquête, commandité par la société, le chantier a été arrêté.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *