Squelette humain dans une chambre fermée depuis un an et demi

Un squelette humain a été découvert la semaine dernière à Tétouan dans une chambre à l’occasion d’un inventaire auquel procédaient un huissier de justice et le propriétaire des lieux, venu recouvrer ses droits sur son local sur ordre judiciaire. Le cadavre, décomposé dans une caisse en bois "fermée", semble être celui d’un vieux mendiant, qui logeait dans la chambre et dont on n’a plus de nouvelles depuis au moins un an et demi.
Le squelette a été évacué vers la morgue pour autopsie en vue de déterminer les causes du décès. Les enquêteurs tentent de déterminer si le défunt était mort de mort naturelle ou violente. Quelques jours après la disparition du vieux mendiant, les voisins, indisposés par une forte odeur émanant de la chambre en question, avaient alerté la police. Après inspection de l’habitacle à partir d’une trappe du toit, les agents n’avaient pas jugé utile de pousser les investigations plus loin en constatant, dans le local, la présence d’un sac en plastique plein de restes de poisson.
De la trappe, la caisse en question était amplement visible mais nul n’a songé aller aux détails. Un brin de curiosité aurait permis de montrer que le poisson pourri n’était peut-être sur les lieux que pour couvrir les relents d’un cadavre en décomposition.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *