Tata veut améliorer le transport urbain marocain

Les deux filiales de Tata Motors, Tata Daewoo et Tata Hispano, lorgnent le marché marocain des transports en commun. Le géant automobile indien serait en course pour un contrat de redéfinition des moyens des transports publics au Maroc. L’affirmation est de Ravi Kant, directeur général de Tata Motors, au journal indien Daily News and analysis dans sa livraison du jeudi 9 février 2006. Et le manager d’ajouter que son entreprise est en train d’élaborer des plans pour exporter des autobus vers l’Afrique du Nord et l’Europe. Il est à signaler que Tata Motors avait signé le 11 octobre dernier avec le gouvernement marocain, une convention qui porte sur la construction d’une usine de montage d’autobus d’une capacité annuelle de 2500 véhicules pour un montant dépassant les 200 millions DH.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *