Trafic de cannabis : Paris et Rabat déterminés à coopérer

La France et le Maroc ont affiché, depuis quelque temps, leur volonté commune de coopérer en matière de lutte contre le trafic de cannabis, rapporte lundi la chaîne de télévision « France 2 » dans son journal de 20H00. Dans une enquête réalisée à Tanger, une équipe de la chaîne a pu, pour la première fois, mesurer les moyens mis en place par le Maroc pour lutter contre ce trafic illicite et les efforts consentis par les autorités du Royaume afin de faire « la chasse au cannabis ». « La lutte contre ce trafic n’est pas uniquement une affaire du Maroc mais aussi de l’Europe », précise « France 2 » dont les journalistes ont assisté à l’interpellation d’une Marseillaise en possession de 13 kg de cannabis dissimulés sous le toit de son véhicule. « Au port de Tanger, les saisies se poursuivent et les interpellations sont au nombre de trois en moyenne par jour », ajoute « France 2 », mettant l’accent sur la collaboration étroite entre les autorités marocaines et les policiers français installés dans la ville du Détroit. Pour l’équipe de « France 2 », qui a effectué également une visite à l’Ecole de police de Kénitra qualifiée de « prestigieuse », « la police marocaine se veut aujourd’hui intraitable avec les trafiquants ». Avec SM le Roi Mohammed VI, affirme « France 2 », « le pays a changé et la police doit suivre ».
« Désormais, on peut parler sans tabou de trafic de cannabis et d’une vraie collaboration en la matière avec la police française », souligne la chaîne. Pour un responsable de la Sûreté nationale, cité par « France 2 », « cela permet de mettre un terme à l’immigration clandestine, au terrorisme et principalement au trafic de stupéfiants ».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *