Trente trois «takfiristes» dont quatre «adlistes», arrêtés à Casablanca, jugés à Rabat

Le parquet général près la Cour d’appel de Casablanca a traduit, jeudi dernier, 33 mis en cause, poursuivis selon les dispositions de la loi anti terroriste, devant la Cour d’appel de Rabat. On compte quatre membres d’Al Adl Wal Ihssane parmi ces trente-trois mis en cause, accusés d’appartenance au courant « Takfiriste », La Salafiya Jihadia. Il s’agit de Mohamed Majal, Abderrazak Darkaoui, Abdellatif Bihi et Rabiî Dajouk. Ces derniers qui ont été arrêtés chez eux à Lahraouiyine ont nié avoir une relation avec le courant Salafiya Jihadia. Ils seront interrogés, en compagnie des autres mis en cause dans ce dossier, le 19 novembre, dans le cadre de l’instruction détaillée, par le juge d’instruction près la Cour d’appel de Rabat. Ces 33 mis en cause ont été arrêtés dernièrement dans les fiefs de la Salafiya Jihadia à Casablanca, notamment à Sidi Moumen, Douar Sekouila et Lahraouiyine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *